Les Chemins du Vivant - Actualités

           

Tu es Cela

          Tu es Cela, la célèbre affirmation de la tradition hindoue délivre au monde moderne  désorienté un message puissant : celui de l’Identité Suprême rappelant à l’homme le sens de sa destinée: « Lorsque ton Seigneur dit aux Anges : “ Je vais établir sur terre un calife (lieu-tenant) ”» Coran (sourate 2, verset 30). Tu es Cela, nous invite à diriger notre conscience vers l’Unique, le substratum de toute existence : Celui qui vit en chaque chose et par Qui chaque chose vit comme l’enseigne la Voie des Prophètes. Venus des temps anciens, des rites sacrés, des lieux sacrés, des animaux sacrés sont rattachés à des présences subtiles que l’on déguise souvent par un vêtement mythologique. Mais : « C’est Dieu même, qui est la cause première de toutes choses, qui distribue différemment ces degrés, qui, demeurant toujours le même, les communique et partage toutes comme Il lui plaît. » nous précise Agrippa.

            Le culte de l’Unique nous préserve des impulsions et des illusions auxquelles s’adonnent nombre des pseudo chamanes d’aujourd’hui, s’exposant par leurs pratiques approximatives à de sévères déconvenues ainsi que les naïfs qui les entourent. « Dis : en vérité, Allâh égare qui Il veut et  guide vers Lui celui qui retourne à Lui repentant.” » Coran (13 : 27).

            Tu es Cela, n’occulte pas le respect de l’Oeuvre divine, l’infinie variété des formes, car l’Homme Universel porte en lui cette diversité : l’harmonie et l’équilibre même du monde sont en lien avec sa Forme. Il a reçu le dépôt de confiance (amana) faisant de lui le réceptacle parfait de la Présence et le détenteur de l’autorité. Mais l’homme s’égare, oublieux du Vrai, fuyant ses véritables responsabilités, abîmant la nature et lui-même. Ainsi ses potentialités, malgré l’amour divin, ne demeurent qu’une réalité virtuelle. «  Dis : « Allâhumma, Roi du Royaume ( Mâlika-l-mulk), Tu donnes le Royaume à qui Tu veux  et Tu ôtes le Royaume à qui Tu veux ; Tu élèves qui Tu veux et Tu abaisses qui Tu veux; en Ta main est le bien, et Tu es puissant (quâdir) sur toute chose. » Coran (3:26).

            ― Une barrière se manifeste semblant séparer le créé du non créé, l’existant de l’inconnaissable, et selon  l’expression d’Alain Daniélou, si tous les chemins mènent au Créateur, aucuns ne l’atteignent : « Dis : “ Allâh est l’Unique. Allâh, le Support universel. Il n’a jamais engendré, n’a pas été engendré non plus. Et nul n’est égal à Lui” » (112).

            La délivrance du Samsara est au-delà de cette barrière apparente, séparant l’ombre de la lumière, la circonférence du centre. Oser franchir ce pas, c'est devenir libre, c'est relier Shiva et sa Shakti. Ainsi, le signe de l’Homme Universel est-il la Croix et le passage vers le Centre s’établit par une communication totale des états de l’Être; la Paix, elle seule, est la voie d’intégration et de révélation. Que pouvons-nous souhaiter de mieux que de nous élever au-delà des limites bornées des êtres et du monde vers l’île des bienheureux, dans l'infini Royaume de la Paix ? Alors même que j’écrivais ses mots, j’ai reçu un message de Rishikesh en Inde disant : « The only thing you always search is a divine. » Cela sera donc notre vœu  pour cette nouvelle année 2017.

 

 

Philippe DEMAISON

Janvier 2017

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site