Pas à mon nom

Nous avions décidé d'intervenir dans le cadre des enseignements de la Tradition suite aux conférences dédiées à R. Guénon mais les circonstances actuelles nous appellent à prendre la parole.

 

Nous nous joignons à toutes les voix venues du monde entier pour dire notre douleur, notre sentiment d'horreur et notre profonde solidarité avec les familles des victimes de l'horrible attentat perpétré à Paris le 7 janvier par des jeunes en déshérence, instrumentalisés, transmués en machines à tuer et prétendant agir au nom de l'islam. En tant que musulman, et comme la très grande majorité d'entre eux, j'exprime mon profond désaccord avec cette utilisation inacceptable de la tradition musulmane et en particulier de la personne du Prophète Mohammed; qui ne fut pas « vengé » mais bien une nouvelle fois trahi par ces actes odieux.

En tant qu'ancien président des scouts musulmans de France et du scoutisme français, j'ai maintes fois eu l'occasion de dire que l'islam fondamentaliste n'est que le fruit vénéneux des dérives politiques et sectaires du wahhabisme : cette lèpre de l'islam que j'ai vue s'installer en toute impunité dans la plupart des banlieues de France. Et cela à une époque où malheureusement l'on ne prenait pas au sérieux les alertes que nous ne cessions de lancer contre les dangers qu'ils représentent. Nous les avons combattus avec les faibles moyens qui étaient les nôtres, en écrivant un livre, en éduquant, en transmettant les valeurs pédagogiques et universelles du scoutisme et du soufisme. Mais les graines morbides de l’intégrisme ont au fil du temps enfanté ces jeunes radicalisés enrôlés dans les cohortes noires d'une folie meurtrière qui se voile derrière le fait religieux.

Nous avons grandi avec Cabu et Wolinski, et même si leur vision du monde ne fut pas toujours la mienne, je suis convaincu que leur expression, celle de la caricature, est nécessaire face aux pouvoirs religieux ou politiques, face à la bêtise et à l’hypocrisie. La caricature est la voix de la liberté de conscience, elle exprime l'insolence de l'âme française, son désir d’indépendance et son sens de la dérision.

Le Prophète disait que la pluralité des points du vue est une bénédiction. C'est aussi pour cela que nous sommes tous des Charlie. Car le but de ces fondamentalistes est de créer un fossé de haine entre les composantes de la société. Ces meurtriers servent les forces de division, de déstabilisation et de chaos , sans en être réellement conscient car ils pensent être au service du Dieu, mais ils participent en réalité aux objectifs ténébreux de la contre- initiation dont René Guénon a mis en évidence les véritables intentions. 

Philippe Demaison

8 janvier 2015

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×